Royal Pavilion à Brighton

Royal_Pavilion_Hero

Un palais de Maharaja sur la Manche

Visitez le Royal Pavilion, un des joyaux de l’Angleterre

 

  La cité balnéaire de Brighton mérite à elle seule une escapade en famille ou entre amis. Si vous vous y rendez, ne manquez pas de visiter l’incroyable Pavillon Royal érigé à la (dé)mesure du roi George IV d’Angleterre. Il est aujourd’hui ouvert au public toute l’année. 

Une maison de convalescence transformée en palais extravagant

 Alors qu’il n’est encore que prince, les médecins de la cour recommandent au prince de Galles des séjours en bord de mer pour soigner sa santé fragile. Il s’installe alors dans une ferme de la modeste ville de pêcheurs qu’est Brighton en 1783.

 Loin des contraintes de la cour, le prince se plaît dans cette villégiature balnéaire et ordonne dès 1787 la construction de nouveaux bâtiments sur le terrain. Mais, au cours des travaux, le prince devient prince-régent puis roi. Ses ambitions prennent alors une autre dimension. Le palais doit désormais refléter sa nouvelle stature. Aussi, il commande à l’architecte John Nash de bâtir un édifice pouvant à la fois accueillir des délégations officielles prestigieuses et offrir un cadre à l’abri des regards pour lui et son entourage. 

Royal_Pavilion_1

Statue du roi George IV Crédit BasPhoto

Un voyage exotique digne d’un conte des Mille et Une Nuits 

   De l’extérieur, les dômes et les minarets, inspirés par les palais du Rajasthan, en Inde, sont encadrés de chaque côté par un jardin luxuriant composé de plantes exotiques.

A peine franchi le pas de la porte, tout est fait pour impressionner les visiteurs. Et l’élément de surprise est certain. Vous êtes immédiatement embarqué dans un voyage entre la Chine, la France et l’Inde. Les tapisseries et les lampes chinoises jouxtent en effet des panneaux en bois sculptés aux motifs indiens alors que les fenêtres sont drapées de rideaux dans un pur style français.

Les salles de réception, de banquet et de bal  sont autant d’univers bariolés où l’on peut admirer un bestiaire imaginaire du sol au plafond. Tout y est surdimensionné : le chandelier de la salle de banquet mesure 9 mètres de long et pèse une tonne ! Le plafond du dôme de la salle de musique est recouvert de 26 000 coquillages. Rien que ça !

Chaque pièce est conçue pour évoquer une atmosphère différente. Chaque détail est pensé pour donner un air de théâtralité à l’ensemble. Des serpents inquiétants et des dragons aux couleurs rouge écarlate et or dans la salle de musique succèdent aux palmiers en bronze et vert tendre dans la salle de repos adjacente. 

En visitant les appartements privés du roi, on découvre un style beaucoup plus sobre … comparativement au reste !

Royal_Pavilion_2

Vue des jardins du Royal Pavilion Crédit LevT

 Le site fut vendu à la ville de Brighton en 1850. La reine Victoria, qui a succédé à son oncle George, n’a pas trouvé à son goût (trop ostentatoire) le style de la demeure et lui préféra d’autres résidences royales. C’est encore à ce jour le seul palais royal qui n’appartient pas à la couronne d’Angleterre.

Après votre visite, n’hésitez pas à vous rendre dans le salon de thé qui surplombe les jardins, pour une expérience typiquement anglaise. Sur la carte, vous trouverez un large assortiment de thés venus d’Asie et des scones à la confiture… Irrésistibles !

Informations pratiques 

 Le Pavillon Royal reçoit chaque année 300 000 visiteurs venus du monde entier.

Allez-y plutôt avant midi, ou après 15h, pour éviter une trop grande affluence. La visite peut se faire dans la journée en partant de Folkestone.  L’entrée est à £12.30 (environ 15€) et £6.90 (environ 8,30€) pour les enfants de moins de 15 ans. Pour une famille avec deux enfants, il vous en coutera £31.50 (environ 38€). Notez que les tarifs sont inférieurs quand vous achetez vos billets sur Internet (-10%).

Il est recommandé d’utiliser l’audioguide lors de votre visite. L’accès à ce service est gratuit en passant par votre smartphone, mais n’est disponible qu’en anglais.

Si vous venez visiter le Pavillon Royal en voiture, il vous faudra garer votre véhicule à l’écart (20 minutes de marche environ) car l’accès à la ville est limité. Une fois sur place, il est facile de vous déplacer à pied… ou vous pouvez également louer un vélo.

Royal_Pavilion_3

Le bord de mer de Brighton Crédit william87

Autour du palais 

La jetée de Brighton (Brighton Pier) est l’autre attraction de la ville, à visiter pour son impressionnante structure métallique qui se jette dans la mer, ainsi que son activité de jour comme nuit. On y trouve des manèges et des jeux d’arcade pour toute la famille ainsi que des lieux pour se restaurer.  Pourquoi ne pas se laisser tenter par un « fish & chips »* avec vue imprenable sur la mer ?

Beaucoup de citadins viennent à Brighton également pour l’ambiance festive qui y règne le week-end. Tout comme le roi George qui venait profiter d’une certaine liberté dans son palais, les Britanniques aiment aussi aujourd’hui profiter des nombreux night-clubs et pubs accessibles sur la promenade en bord de mer.   

Mais les familles ne sont pas en reste : il existe un petit train électrique qui circule le long de la plage, même les jours pluvieux. Petits et grands peuvent également profiter de l’aquarium de la ville et de son impressionnant tunnel sous-marin.

*plat typiquement anglais qui se compose de poisson frit et de frites
Royal_Pavilion_4

La vie nocturne de Brighton est très festive Crédit helenka_k

Brighton : une vie culturelle animée 

Le festival de Brighton qui a lieu en mai est l’un des plus grands d’Europe. Il accueille des artistes de toutes les disciplines : peintres, danseurs, musiciens, comédiens ou poètes durant 23 jours de festivités. En août a également lieu un grand rassemblement de la fierté gay.

Le Pavillon Royal donne à la ville de Brighton son originalité et son esprit libertaire. Au fil des années, la cité s’est imposée comme une destination culturelle alternative sans perdre ses vertus revigorantes que lui confère l’air marin ! 

 

Image de titre : Le Royal Pavilion, de style anglo-indien Crédit Fenlio